Mon premier essai de « sèche »

panier

panier

J’ai profité de mon retour à la maison, après une semaine d’excès à Paris pour faire une première tentative de sèche. Loin de moi l’idée d’une vraie sèche de musculation, là n’est pas mon objectif (même si j’admire les filles qui sont de vraies reines de la muscu, dédicace à ma jolie S.littlebirds si tu passes par là ♥).

Mon objectif « santé »

Aujourd’hui, je suis arrivée à un point où je me muscle de plus en plus mais où la masse graisseuse peine à diminuer. C’est un passage obligé après un rééquilibrage alimentaire et une reprise sportive. On commence à perdre beaucoup, puis on transforme en muscle. Et arrive le moment où on stagne, ce qui peut être une très bonne chose car le corps s’équilibre de lui-même. Pour ma part, je souhaite aller un peu plus loin pour perdre ma bouée de sauvetage (#lebidou). C’est mon objectif du moment.

Le principe de la sèche :

  • baisser les calories pour que le corps puise dans les réserves de graisse : j’ai eu un gros passage à vide pendant l’été. Quand je ne fais rien, je mange. C’est horrible. Je le savais mais j’ai entretenu ça et mon corps s’y est habitué. Heureusement, avec la rentrée et mes semaines à Paris où je cours partout, mon ventre a tendance à m’oublier et je remange quand j’ai vraiment faim et non pas quand mon cerveau me dit de combler un vide.
  • baisser les glucides et les lipides et augmenter les protéines pour augmenter la prise de muscles : j’avais déjà commencé cet été en limitant dans un premier temps ma consommation… de pain ! Je continue avec les pâtes en ce moment, je m’en sors plutôt bien, je n’en mange qu’une à deux fois par semaine maxi. Le pain, c’est plutôt une fois tous les 15 jours maintenant, c’est un miracle ! Cette semaine, mon objectif était de baisser ma quantité de sucre à commencer par celui que je mets dans le café ou le thé. Le thé, ça passe, le café, c’est plus dur. J’ai craqué en milieu de semaine j’avoue. Les graisses bien entendu vont de pair avec tout ça, il en faut malgré tout, j’en utilise pour la cuisson des viandes. Après, je fais comme je peux mais parfois, les graisses cachées sont dures à endiguer.
  • compléter par beaucoup de cardio pour favoriser la perte de gras : j’essaie de m’astreindre à mes 40 mn de cardio deux fois par semaine et ça va, j’aime vraiment ça ! Je vais au travail à pied matin-midi et soir, je fais même mes courses à pied dans les commerces de proximité. Je n’ai sorti ma voiture que 2 fois dans la semaine. C’est une mauvaise habitude qu’on a dans les petites villes alors qu’à Paris, je peux marcher 25 km par jour sans souci !

Consommer moins et mieux

Cet objectif fait écho à ma manière de consommer depuis 2 ans et particulièrement ces derniers mois. Je privilégie les aliments non transformés, bio si possible, de production locale dans une certaine mesure et de plus en plus végétarien. Je ne suis toujours pas à cette étape car j’aime trop la viande mais celle-ci se raréfie dans mon assiette. Je cuisine le plus possible, je réutilise les ingrédients pour transformer des plats. Avec le retour du froid, je transforme l’eau de cuisson des légumes (s’ils ne sont pas trop sales) en bouillon par exemple. Je retrouve le plaisir de manger simplement, d’apprécier les saveurs (mention spéciale à l’ail et l’oignon que j’adore mixer dans mes plats et qui évitent d’avoir à faire une sauce trop grasse).

Mon panier équilibré et économique

Concrètement, cette semaine, vous avez tout ce que j’ai consommé sur cette photo hormis la viande fraîche (steack haché, la seule viande rouge que je tolère encore et poulet). Je n’ai pas assez de recul pour vous faire un topo complet, je préfère vous parler de mes menus un peu plus tard, quand ça sera stable et surtout, si ça vous intéresse ! Des produits plus équilibrés dans la mesure de ce que je peux manger (merci les allergies !) et surtout très économique. J’ai profité de cet essai pour faire un test en même temps : ne pas faire les courses de la semaine hormis le frais (fruits et légumes) et piocher dans les placards et le congélateur. On est sans cesse poussé à la consommation alors qu’au fond, on stocke énormément. Verdict : j’ai tenu avec seulement mon achat de frais et tout ce que j’avais en prévision. Ma semaine de course m’a coûté 7e tout rond. Je remercie particulièrement les poules à mon boulot qui m’ont fait une belle production d’œufs gratuits et chouette alors, ce sont des protéines et j’en ai justement bien besoin !

ATTENTION : je ne dis pas que ma méthode est parfaite et qu’elle doit être suivie à tout prix ! Je propose simplement ma vision des choses et comment je le vis au quotidien. Je l’adapte à mes besoins et ce n’est que le début.

Quoiqu’il en soit, le résultat est flagrant : -1.1 kg en une semaine alors que je stagne depuis des mois !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *